Milan se ressource aux eaux usées

Le 21 août 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Réutiliser les eaux usées, après dépollution, pour irriguer les champs? Cette pratique, née dans les pays arides à fort stress hydrique, commence à gagner nos latitudes. C'est grâce à un tel système que les agriculteurs de la région de Milan, en Italie, ont sauvé leur culture cet été. «C'est le premier exemple sur une aussi vaste échelle de réutilisation directe pour l'agriculture des eaux usées traitées », a expliqué à l'agence AFP Massimo Lamperti, directeur général de Degrémont Italie, filiale spécialisée dans le traitement des eaux de Suez Environnement, qui a réalisé et exploite cette usine.

Jusqu'ici, la ville n'avait pas de station d'épuration. Elle s'est équipée pour se conformer à la réglementation européenne et s'est offert à cette occasion une station bénéficiant d'un double circuit: d'abord un traitement classique, biologique, pour les eaux renvoyées en rivière, puis un traitement plus fin, par filtrage et rayons ultraviolets, permettant la désinfection totale de ces eaux, en vue d'une réutilisation.

Alors que les agriculteurs français déplorent déjà des pertes de récolte après un nouvel été très sec, ces technologies développées à Doha (Qatar) ou au Mexique arriveront-elles bientôt dans notre pays? «Techniquement, c'est possible. Mais il faut que la demande existe pour réaliser ces investissements», explique Hélène Engiger chez Suez Environnement. A Milan, les agriculteurs se sont réunis en consortium pour assumer le droit d'entrée. «Plutôt que d'indemniser après les sécheresses, peut-être pourrait-on envisager de tels systèmes au niveau local?», suggère-t-on chez Suez. La question doit cependant être posée au cas par cas et n'évacue pas la réflexion sur les cultures: paradoxalement, ces eaux réutilisées sont tellement propres qu'elles nécessitent un usage plus important d'engrais pour certaines plantations. Mais elles constituent en tout cas une ressource alternative.

Actuellement, seuls 2% des eaux usées traitées dans le monde font l'objet d'une réutilisation directe, principalement dans l'industrie, soit 0,18% de la demande globale en eau. Les études du marché de la réutilisation prévoient une forte croissance dans un avenir proche. A l'échelle mondiale, le volume des eaux réutilisées pourrait tripler dans les 10 années prochaines et, dans certains pays comme la Chine, il serait multiplié par 10.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus