Mieux évaluer les sites où stocker du carbone

Le 20 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

IFP Energies nouvelles va coordonner un nouveau programme de recherche européen dédié au stockage géologique du gaz carbonique. Baptisé SiteChar, ce programme vise à développer de nouvelles méthodes de caractérisation des sites, indique l’IFP dans un communiqué publié mardi 18 janvier.

 

Le projet rassemble 16 autres partenaires de la recherche, de l'industrie et du conseil issus de 10 pays de l'Union européenne : AGH, ECN, Enel, Geus, GFZ, Imperial, Nerc, OGS, PGNiG, Statoil, TNO, Sintef-PR, UniRoma1-CeriI, UfU et Vattenfall. Le gouvernement écossais est également partenaire du projet.

 

Cinq sites potentiels européens de stockage, représentatifs des différents contextes géologiques ont été choisis comme terrains d'expérimentation : un site multistockage offshore (réservoir d'hydrocarbure et aquifère) en mer du Nord écossaise, un aquifère terrestre au Danemark, un réservoir de gaz terrestre en Pologne, un aquifère sous-marin en Norvège et enfin, un aquifère en mer Adriatique Sud.

 

SiteChar étudiera l'ensemble de la chaîne de caractérisation des sites, des premières études de faisabilité jusqu'à l'étape ultime de dépôt de licence de stockage – au Danemark et en Ecosse, sur la base des critères définis par la législation européenne : capacités de stockage, modélisation des aquifères à l'échelle du bassin et du réservoir, scénarios d'injection, évaluation des risques, élaboration du plan de monitoring pour la surveillance du site, analyse technico-économique (évaluation de l'ensemble des coûts liés au stockage), acceptation sociétale, etc.

 

L'objectif, indique l’IFP, est de fournir un guide méthodologique adapté à chacun de ces contextes géologiques à l'usage des opérateurs des sites de stockage et des instances de régulation. Ces travaux feront appel aux compétences des différents partenaires en géologie, géochimie, simulation d'écoulement, géomécanique, mathématiques appliquées, économie, sociologie et communication. La structure géologique des bassins et des réservoirs sera modélisée afin d'optimiser les scénarios d'injection et d'appréhender le comportement du stockage dans le temps.

 

Sur les sites danois et écossais, les travaux seront conduits jusqu'au dépôt et à l'évaluation du dossier de licence en blanc par un groupe d'experts indépendants.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus