Midi-Pyrénées présente le premier diagnostic régional de l’eau

Le 10 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

En France, rares sont les régions à s’être doté d’un tel outil[1]. C’est pourquoi la région Midi-Pyrénées était fière de présenter le 9 décembre les résultats du rapport élaboré par la Mission régionale d'observation sur l'eau[2].

Le document montre que plus de 95 % de la population de Midi-Pyrénées est desservie par une eau de bonne qualité biologique et conforme aux normes pour les nitrates. Etrangement, « les 5 % de population malchanceuse se trouve en zone de montagne, où la surveillance et le traitement sont moindres, alors que l’eau parait plutôt pure dans l’esprit des gens », nous explique Christophe Xerri, coordinateur technique adjoint de l’Agence régionale pour l’environnement (Arpe) Midi-Pyrénées.

56,8 % de la population de Midi-Pyrénées est desservie par des captages d’eau potable protégés et seulement 1 % consomme une eau issue de captages non protégés. La protection des captages qui alimente le reste de la population est en cours.

Bonne nouvelle : le taux de prélèvement d'eau potable par habitant a diminué pendant la période 2003-2008 pour passer de 118 à 102 mètres cubes. « Malgré l’accroissement de la population, les prélèvements annuels pour l’eau potable se stabilisent aux alentours de 300 millions de m3 », indique le rapport.

« La région, soumise aux influences de l’Atlantique et de la Méditerranée, a la chance de posséder une eau abondante », précise Christophe Xerri. En période de basses eaux, la consommation est principalement dédiée à l'irrigation (248,9 millions de m3), devant l'eau potable (35,8 millions) et l'industrie (6,6 millions).

Dans leur ensemble, les prélèvements d'eau en 2008 ont atteint 875,6 millions de m3, dont 308,2 pour l'irrigation, 289,7 millions pour l'eau potable et 277,7 millions pour l'industrie, des volumes qui tendent à « diminuer depuis 2003 », résume le rapport.

En ce qui concerne le volume d'eau stockable en Midi-Pyrénées, le diagnostic révèle que celui-ci est estimé à 1.375 millions de m3. Ce volume a été calculé à partir de données de 396 barrages.

Les eaux souterraines évaluées sont, quant à elles, pour les trois quarts « en bon état quantitatif », et pour la moitié « en bon état chimique », comme le sont en général les eaux souterraines en France (dans le JDLE).

Le document (prochainement publié sur le site de la région) s’adresse aux acteurs régionaux et locaux de Midi-Pyrénées (collectivités, chercheurs, bureaux d'études…) et a pour objectif d’accompagner des porteurs de projets territoriaux (diagnostic de territoire, charte, guide…). « Véritable outil d’aide à la décision, cette Mission regroupe et analyse en continu pour Midi-Pyrénées les nombreuses données sur l’eau disponibles, de l’échelle locale à celle du bassin Adour-Garonne », peut-on lire dans un communiqué du 7 décembre.

L’Arpe annonce que 60 fiches thématiques seront publiées dès janvier 2011 sur son site, « afin d’offrir la possibilité d'en savoir plus sur des sujets précis tels que l'état écologique des eaux de surface, les prélèvements des trois usages (eau potable, irrigation et industrie), ou le prix de l’eau… »



[1] La région Poitou-Charentes effectue également un diagnostic Eau équivalent

[2] La Mission régionale d'observation sur l'eau a été lancée à l'initiative de la région Midi-Pyrénées et s'intègre dans son Agenda 21 (2007).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus