Mid-terms : les Américains n’ont pas voté pour la transition énergétique

Le 07 novembre 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les électeurs de l'Etat de Washington ont rejeté le projet de taxe carbone.
Les électeurs de l'Etat de Washington ont rejeté le projet de taxe carbone.
Initiative 1631

Les compagnies pétrolières et gazières ont dépensé une centaine de millions de dollars pour convaincre les électeurs de plusieurs Etats de ne pas décarboner leur économie.


C’est une petite victoire pour le parti démocrate et une petite défaite pour le parti républicain. Telle pourrait être l’analyse à chaud du résultat des élections de mi-mandat qui se sont clôturées tard dans la nuit de mardi à mercredi 7 novembre.

rééquilibrage des pouvoirs

La prise de la Chambre des représentants par les bleus (la couleur du parti démocrate) marque probablement un tournant. En perdant le contrôle total du Congrès, l’administration Trump n’aura plus les mains aussi libres que ces deux dernières années. Pour autant, les rouges (les républicains) confortent leur majorité au Sénat et ont (r)envoyé 25 des leurs à la tête d’Etats fédérés: trois de plus que les démocrates. Les électeurs américains ont donc procédé à un certain rééquilibrage des pouvoirs et non à une révolution.

Cela n’empêche pas quelques avancées. Les Américains n’ont probablement jamais élu autant de femmes. Une centaine devraient siéger à la Chambre (le précédent record était de 85). Le Tennessee a élu la première sénatrice de son histoire. Autre première: les gouverneurs du Dakota du Sud et du Maine sont désormais des gouverneures.

référendums locaux

On l’oublie souvent, ces élections ne servent pas seulement à renouveler une grande partie des parlementaires et des gouverneurs. Elles sont aussi l’occasion d’organiser des référendums locaux. En Floride, les électeurs devaient ainsi se prononcer sur l’ouverture à l’exploration pétrolière des eaux marines du Sunshine State. Proposition rejetée. Néanmoins, les compagnies pétrolières pourront continuer d’envoyer leurs plateformes dans les eaux fédérales situées au large de la Floride. Peu d’impact, donc.

Quatre autres consultations n’ont pas été aussi heureuses pour l’environnement. En Oklahoma, les électeurs ont rejeté la proposition de créer un fonds de soutien à l’économie régionale, abondé par 5% du produit des activités pétrolières et gazières. Pétroliers et gaziers étaient plutôt favorables à cette redistribution.

100 millions de dollars contre la transition

En augmentant les distances entre chaque nouveau puits de pétrole ou de gaz, le Colorado se proposait d’interdire purement et simplement tout nouveau forage. Là encore, la proposition a été balayée.

Plus de 56% des électeurs de l’Etat de Washington ont rejeté le projet de création d’une taxe carbone. Celle-ci devait frapper les grands émetteurs de CO2. Son produit, évalué à 1 milliard de dollars par an, devait financer le développement des énergies renouvelables, la protection de l’eau et des forêts. 

En Arizona, la proposition 127 n’a pas eu meilleure destinée que l’Initiative 1631 des Washingtoniens. Les Arizoniens ont rejeté l’idée de tripler la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité entre 2025 et 2050.

Une question à laquelle leurs voisins du Nevada ont, eux, répondu par l’affirmative. Dès 2030, les habitants de l’Etat d’argent consommeront une électricité produite pour moitié par des énergies renouvelables.

Selon un calcul réalisé par Axios, les compagnies pétrolières ont dépensé une centaine de millions de dollars pour convaincre les électeurs d’Arizona, de l’Etat de Washington et du Colorado de ne pas décarboner leur système énergétique.
 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus