Microplastiques: le Royaume-Uni alimente l’océan Arctique

Le 05 juillet 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'océan Arctique regorge de déchets en plastique britanniques
L'océan Arctique regorge de déchets en plastique britanniques

Les déchets en plastique ne connaissent pas les frontières. Jetés au Royaume-Uni, on les retrouve au bout de deux ans dans l’océan Arctique, selon la modélisation réalisée par des chercheurs britanniques dans le cadre du projet PlasticAdrift.

Conduits par Erik van Sebille, océanographe à l’Imperial College de Londres, ces travaux ont montré que les courants océaniques poussent rapidement les déchets au nord du Royaume-Uni jusqu’à l’océan Arctique, qui est déjà fortement perturbé par le réchauffement et la fonte des glaces.

Le logiciel mis au point par PlasticAdrift montre qu’un déchet en plastique jeté sur la côte atlantique française sera quant à lui, deux ans plus tard, sur les côtes de la Floride.

Que cet océan regorge de plastique n’est pas un scoop. Mais on ignorait l’origine de cette pollution. Une précédente étude, publiée en mai 2014 dans Earth’s future, avait seulement révélé que les glaces arctiques renfermaient un millier de milliard de particules en plastique susceptibles d’être libérées par la hausse des températures.

 

Blocages et interdictions

Selon Erik van Sebille, dont les résultats des recherches sont présentés à l’exposition de la Royal society, du 4 au 10 juillet à Londres, «la lutte contre cette pollution marine nécessite d’agir sur plusieurs fronts. Il faut notamment bloquer les microbilles de plastique et les fibres synthétiques dans les stations d’épuration, éloigner les décharges des zones côtières voire interdire certains plastiques comme les microbilles présentes dans les produits de beauté». L’océanographe estime que la contamination des océans par le plastique est trop souvent mise sur le dos des Chinois, alors que le Royaume-Uni est aussi responsable d’une pollution importante au cœur d’un des écosystèmes les plus vulnérables au monde.

 

Des sacs réutilisables? Le Parlement européen a déposé une proposition de résolution visant à limiter le recours aux sacs en plastique biodégradables au profit de sacs réutilisables. Le texte rappelle que 20 millions de tonnes de déchets en plastique sont accueillis chaque année dans les océans et que cette pollution menace la santé publique puisque ces particules toxiques rentrent dans la chaîne alimentaire en étant ingérées par les poissons. Le projet de résolution invite la Commission à étudier de façon approfondie la réutilisation des sacs en plastique plutôt que leur biodégradabilité, qui n’est possible que «dans des cas extrêmement rares» (cf JDLE).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus