Mexico s’attaque à la pollution des transports

Le 03 septembre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La capitale du Mexique est l'une des villes les plus polluées au monde, et le gouvernement de la ville estime que 35.000 personnes meurent prématurément chaque année à cause de la pollution de l'air. D'après l'agence de presse Inter press service, il a donc décidé de prendre le taureau par les cornes et a annoncé une série de mesures pour limiter les émissions liées aux transports. Celles-ci contribuent à la formation du smog qui règne dans la ville. Parmi les actions retenues figurent le renouvellement total des flottes de bus et de taxis, la création de zones piétonnes et l'extension au samedi des alternances de circulation en fonction de la plaque d'immatriculation des véhicules. Elles seront obligatoires, et mises en place progressivement jusqu'en 2009.

Selon l'Inter press service, le nombre de véhicules circulant à Mexico augmente de plus de 300.000 par an, alors que 30.000 seulement sont retirés. Les véhicules transportant des marchandises seront pour la première fois soumis à des inspections de contrôle et ne pourront circuler qu'à certaines heures. Les associations de camionnage et des élus de la ville ont critiqué la viabilité du plan et l'impact potentiel de certaines mesures. Ils ont notamment menacé d'entreprendre une action légale.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus