Métiers du recyclage et de la valorisation: des emplois à pourvoir

Le 23 septembre 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une convention de partenariat a été signée le 21 septembre 2011 entre la Fédération des entreprises du recyclage (Federec) et Pôle emploi. Objectif? Mieux développer le potentiel de création d’emplois des métiers du recyclage et de la valorisation.
 
Avec cet accord, l’industrie du recyclage espère mettre en valeur un secteur qui a évolué, désormais capable de proposer des emplois pour tous les niveaux de qualifications en matière de collecte, de tri, de transformation et de valorisation des déchets. «Avec un chiffre d’affaires de 11,4 milliards d’euros, l’industrie du recyclage est un acteur reconnu et porteur d’un fort potentiel de développement durable, et créateur d’emplois», explique Pascal Secula, président de Federec.
 
La convention de partenariat signée entre Federec et Pôle emploi sera déclinée par territoire, «en fonction des besoins et des opportunités locales dans une démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPECT)», est-il précisé dans le communiqué du 22 septembre. Elle permettra d’échanger des informations, de contribuer à l’élaboration d’un diagnostic territorial partagé, et de sensibiliser les demandeurs d’emploi aux opportunités d’emploi de proximité, notamment les jeunes et les actifs en reconversion professionnelle.
 
Le secteur reste encore touché par la crise. «Alors que l’on avait constaté entre 2005 et 2008 une progression du nombre des entreprises dont l’activité principale n’était pas celle, classique, du recyclage des fers et des métaux, on remarque en 2010 que le nombre de ces entreprises diminue, dans le prolongement de ce que l’on avait enregistré en 2009», concède Federec dans son dernier rapport annuel. Dans le secteur des fers et métaux, la moitié des entreprises investies ont disparu en l’espace de 12 ans…
 
Cependant, entre 2009 et 2010, le volume de matières premières recyclées produit par les entreprises de recyclage a progressé de 17%. Les volumes de déchets destinés à être recyclés n’ont progressé que de 12%. «Ce sont là les fruits des investissements consentis au cours des années précédentes et qui permettent d’atteindre aujourd’hui un taux de valorisation très élevé qui se situe à 93%».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus