- 

Météo France s'intéresse aux industriels

Le 19 septembre 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les prévisions de Météo France ne sont pas seulement destinées aux agriculteurs ou à la prévention de phénomènes climatiques extrêmes. L'établissement public administratif met désormais au service des industriels une expertise, de plus en plus pointue, pour une meilleure gestion des risques et aussi, plus récemment, pour des prévisions sur les ventes.

Météo France n'est pas seulement un organisme public de prévisions météorologiques quotidiennes ou l'émetteur des cartes de vigilance sur les phénomènes climatiques extrêmes, il a d'autres missions, notamment à destination des industriels et des collectivités locales. L'une des plus importantes, qui reste dans ses compétences de service public, est de participer à la sécurité civile en cas de déclenchement de Plan particulier d'intervention (PPI) ou d'accident industriel: Météo France est sollicité par les autorités locales en cas de fuite de produits chimiques pour prévoir le déplacement et la dispersion des polluants selon les conditions climatiques du moment.

L'organisme dispose également d'activités commerciales qu'il cherche à développer. Ainsi pour les exploitants d'installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), il peut apporter son expertise en amont lors de l'élaboration des études de site afin de mesurer la pertinence du choix de l'industriel en fonction des conditions climatiques. «Nous pouvons le prévenir de la direction dominante que prendront les fumées issues de son activité, notamment s'il se trouve à proximité d'une grande ville. Nos données accumulées sur près de 100 ans nous permettent d'avoir une vision précise des caractéristiques générales du site en termes de vent, de température ou même de foudre, ainsi que des informations sur les événements plus exceptionnels», explique Jean-François Stranard, responsable du service professionnel de la division marketing de Météo France. L'organisme de prévisions peut également être plus précis dans son étude grâce à une veine hydraulique: les experts mettent le site en maquette et simulent le fonctionnement de l'atmosphère pour mieux identifier et prévoir les risques liés à la topographie environnante, que ce soient les effets d'entonnoir ou les perturbations. Un moyen souvent utilisé également pour confronter les grands ouvrages à des situations extrêmes.

En aval, les solutions proposées se déclinent en fonction de la demande: des prévisions peuvent être diffusées une à deux fois par jour, voire davantage puisque la réactualisation des données s'effectue en temps réel. Météorage, filiale de Météo France, apporte une climatologie précise de la foudre et peut donner le nombre et la localisation des impacts de foudre à un kilomètre près. «Certains sites sont plus sujets à la foudre à cause de leur proximité avec des reliefs ou des lits de rivière, qui constituent des chemins naturels pour les orages», poursuit le responsable. Météo France diffuse donc des alertes sur leur position en temps réel. «Une information sur l'approche des orages en temps réel permet à des exploitants de site de prendre la décision d'arrêter la chaîne de production, comme celle d'hydrocarbures ou de gaz par exemple, et de renforcer les mesures de sécurité. L'arrêt peut ainsi être limité à 15 minutes au lieu de durer une journée», affirme Jean-François Stranard.

Dernier type de service que Météo France lance actuellement: évaluer l'impact de la météo sur les ventes des industries et plus particulièrement celles de l'agroalimentaire et du textile. «Aujourd'hui, les entreprises ne prennent pas en compte les conséquences des phénomènes climatiques sur leur activité. Pourtant, la canicule a entraîné une hausse des ventes de sodas de 20% quand un hiver rigoureux fait grimper la consommation de fioul. On estime pourtant que l'évolution des ventes d'une année sur l'autre s'explique à 80% pour des raisons climatiques», observe Jean-François Stranard. Ainsi, en partenariat avec Climpact, Météo Performance propose un indice mensuel à partir d'un diagnostic des ventes de l'entreprise cliente et en se basant sur les grandes tendances climatiques pour les 6 prochains mois. Météo France apporte ainsi des informations pour une aide à la décision autant à destination du service de l'approvisionnement évitant ainsi les ruptures de stocks, qu'à la direction marketing qui peut lancer ses campagnes de publicité à des périodes plus propices.

Les offres s'adaptent aussi aux collectivités locales puisqu'elles doivent gérer des problématiques de sécurité pour des événements aussi variés que l'organisation de sorties de classe, la construction d'un bâtiment ou la gestion du trafic routier en cas de chutes de neige ou de verglas. Les collectivités peuvent être également intéressées par les prévisions météorologiques afin de ne pas démarrer trop tôt le chauffage dans les bâtiments communaux, dans l'objectif de réaliser des économies. Météo France bénéficiait en 2003 de 150 millions d'euros de budget provenant de l'Etat, d'une subvention spécifique aux images satellites de 35 millions d'euros, ainsi que de 70 millions issus des redevances de l'aéronautique civile et de 40 millions grâce à ses recettes commerciales. Une part qui pourrait atteindre 43 millions en 2005 et qui devrait poursuivre sa croissance dans les années à venir sans trop craindre son concurrent principal, Météo Consult.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus