ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article sur WikioPartager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedinPartager cette page sous TwitterS'abonner au flux RSS du JDLE

Métaux: le recyclage augmente, l’impact environnemental reste négatif

Le 15 septembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Une quantité croissante d’acier est produite à partir de ferraille, selon une note de synthèse publiée le 3 septembre par Worldwatch Institute. Cette production «secondaire» compte désormais pour 35% de la quantité totale d’acier produite dans le monde. Le recyclage permet d’économiser de 40 à 75% de l’énergie utilisée pour produire de l’acier «primaire». Cette part varie beaucoup selon les pays: de 88 et 87% respectivement en Espagne et Turquie, 64% aux Etats-Unis à 45% en Allemagne par exemple.

L’impact environnemental du secteur des métaux n’en demeure pas moins extrêmement fort, rappelle l’institut. En 2005, la production des 10 métaux de base –aluminium, arsenic, cadmium, chrome, cuivre, or, plomb, mercure, nickel et acier– a généré plus de 3 milliards de tonnes de déchets, soit 4 fois le poids des métaux extraits. Ceci s’explique par la diminution de la qualité des minerais extraits, dont la quantité croît donc moins vite que les déchets.

Cet impact est d’autant plus préoccupant que la quantité de métaux produite dans le monde augmente à grande vitesse. En 2008, plus d’1,4 milliard de tonnes de métaux ont été produites dans le monde, dont 1,3 milliard de tonnes d’acier. Une quantité multipliée par 2 depuis les années 1970, et par plus de 7 depuis les années 1950. En faible croissance depuis la Seconde guerre mondiale, la production de métaux a explosé dans les années 1990 du fait de l’entrée dans l’économie mondiale de pays tels que la Chine et l’Inde.

Si la note de synthèse ne s’attarde pas sur les conséquences environnementales de l’extraction minière, dont l’impact est très fort pour des métaux pourtant extraits dans de «faibles» quantités –or, cadmium–, elle rappelle son aspect énergivore. Ainsi, 1,7 tonne de CO2 est émise par tonne d’acier. Un chiffre qui varie selon les pays et la technologie qu’ils utilisent, ainsi que selon la qualité du combustible utilisé. Le secteur de l’acier représente 5 à 6% des émissions mondiales, et 27% des émissions manufacturières.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus