Mésothéliomes: la déclaration obligatoire a débuté

Le 25 janvier 2011 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Six régions françaises ont commencé en janvier 2011 la déclaration obligatoire des mésothéliomes, cancers de la plèvre spécifique d’une exposition à l’amiante, selon l'Institut national de veille sanitaire (InVS), rapporte l’AFP.

Il s'agit d'une phase-pilote du dispositif de déclaration obligatoire prévue par le plan Cancer 2009-2013. Les 6 régions concernées sont : Aquitaine, Auvergne, Ile-de-France (Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis), Lorraine, Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d'Azur (Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var).

La déclaration obligatoire « vise à renforcer leur surveillance épidémiologique, à augmenter la reconnaissance des maladies professionnelles liées à l'amiante et à améliorer la connaissance des cas survenant en dehors d'une exposition professionnelle à l'amiante », note l'InVS.

Concernant le mésothéliome pleural malin, 1.090 décès ont été estimés sur l'année 2005. Pour 80 % d'entre eux, une exposition aux fibres d'amiante est retrouvée et près de 70 % surviennent chez l'homme.

L'amiante, également responsable de 10 à 20 % des cancers du poumon, pourrait être à l'origine de 100.000 décès d'ici 2025, selon des données de l’ex-Agence sanitaire environnement et travail (Afsset). Depuis sa création en 2002, le Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (Fiva), a versé près de 2,4 milliards d'euros à quelque 52.000 victimes, rappelle l’AFP.

Dans le JDLE « Amiante: baisse des demandes d’indemnisation en 2008 »

Dans le JDLE « Amiante naturel: risques sanitaires en Corse et en Nouvelle-Calédonie »



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus