Merkel et le Sénat allemand s'opposent sur les renouvelables

Le 09 juillet 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Paradoxe. Alors que les sénateurs allemands viennent de réduire la rémunération des producteurs d’électricité solaire, un institut gouvernemental prédit un avenir radieux aux énergies renouvelables en Allemagne.

Vendredi matin 9 juillet, le Bundesrat (le Sénat allemand) a voté la baisse des tarifs de rachat de l’électricité d’origine photovoltaïque. Les tarifs des installations posées sur les toits diminueront de 16 % ; ceux des centrales installées sur les terres agricoles de 15 %. Enfin, les installations situées dans les friches industrielles ou sur des sites militaires verront la rémunération de leurs électrons chuter de 11 %.

Quelques heures plus tôt, l'Office fédéral de l'environnement (UBA, selon l’acronyme allemand, ndlr) avait publié une étude pleine de promesses. Pesant ses 240 pages, le document estime que les énergies « vertes » peuvent assurer la totalité de la production d’électricité allemande d’ici 2050.

Plusieurs scénarios sont étudiés par les chercheurs de l’UBA. L’un d’entre eux estime le potentiel de puissance renouvelable installée à près de 400 gigawatts (GW) (plus de trois fois la puissance installée actuelle) : 275 gigawatts-crête (GWc) de photovoltaïque, 60 GW d’éolien terrestre, 40 GW d’éolien offshore, 5,2 GW d’hydroélectricité, 6,4 GW de géothermie. Sans oublier quelques installations de valorisation électrique du biogaz de décharge. En vitesse de croisière, ce parc pourrait injecter sur le réseau 687 térawattheures par an (TWh/an). Soit 15 % de plus que la production de 2009. Reste à trouver le financement.

Le rapport conclut aussi que la construction de nouvelles centrales au charbon ainsi que la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires ne sont pas nécessaires pour assurer la décarbonisation totale du secteur de l’électricité. Une décarbonisation sans laquelle, prévient l’UBA, l’Allemagne ne parviendra pas à réduire de 80 à 90 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus