Menaces sur les détecteurs de fumée radioactifs

Le 08 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) n’aime pas voir disséminées les sources radioactives. Et pourtant, des millions de Français côtoient, sans le savoir, des détecteurs de fumées ioniques contenant de l’américium 241, un matériau émetteur de rayonnements alpha et gamma. De l’aveu d’André-Claude Lacoste, le président de l’ASN, il existerait dans les locaux professionnels et les logements français sept millions de ces appareils. Impossible donc d’en exiger l’enlèvement immédiat.

 

Pour accélérer le rythme naturel de remplacement, l’ASN achève la rédaction d’un projet d’arrêté interministériel. Devant être envoyé aux ministères (santé, aménagement du territoire, logement, industrie, intérieur, outre-mer) concernés dans le courant du mois de mai, ce texte prévoit d’interdire la fabrication, la pose et la réparation de détecteurs « ioniques ». De quoi laisser le champ libre aux fabricants de détecteurs optiques de fumées.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus