Menace sur Trump

Le 18 mars 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour Trump, le réchauffement est une invention chinoise pour discréditer l'industrie US.
Pour Trump, le réchauffement est une invention chinoise pour discréditer l'industrie US.
DR

Le candidat à la candidature républicaine à l’élection présidentielle américaine n’est pas climatophile. Loin s’en faut. Comme nombre de ses confrères du Grand Old Party (GOP), le magnat de l’immobilier et des casinos ne croit pas une seule seconde en la réalité du phénomène et encore moins en son origine anthropique.

 

Dans un twitt resté célèbre, Donald Trump écrit tout simplement que «le concept de réchauffement global a été créé par et pour les Chinois pour détruire la compétitivité de l’industrie américaine».

 

Se pourrait-il qu’une telle posture coûte son élection au blondinet le plus célèbre à l’ouest de la pointe du Raz? Pas impossible, à en croire l’évolution de l’opinion des Américains sur la question climatique, précisément.

 

Un sondage publié au début du mois par Gallup montre que 64% des Américains s’inquiètent des conséquences du réchauffement. Ils n’étaient que 51% en 2012. Une majorité nette (59%) considère que ces effets ont déjà commencé à se faire sentir: 10 points de mieux qu’en 2011.

 

Plus de deux Américains sur trois (65%) estiment que les activités humaines sont bien à l’origine du phénomène: du jamais vu depuis que Gallup sonde ainsi les âmes américaines. Cette prise de conscience rend le problème plus acceptable. Seuls 57% des sondés classent le réchauffement comme une menace sérieuse: le plus bas score depuis 1998.

 

Les électeurs démocrates sont bien sûr les plus convaincus. En moyenne, 7 partisans du parti de l’âne sur 10 adhèrent aux conclusions du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec). Ils sont deux fois moins nombreux chez les républicains. Mais les lignes commencent à bouger. Entre 2015 et 2016, un nombre grandissant de membres du GOP acceptent la réalité du réchauffement et de ses conséquences. Mais pas encore Donald Trump.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus