Menace sur les dauphins du Mékong

Le 17 août 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le Fonds mondial pour la nature (WWF, selon l’acronyme en anglais) a appelé mercredi 17 août à sauver de l'extinction le dauphin d'eau douce du Mékong (Orcaella brevirostris). L’ONG estime qu'il est urgent d'agir en raison du faible nombre d’individus recensés dans le fleuve. Mais les autorités locales contestent les chiffres avancés par l’ONG.

Les dauphins de l'Irrawaddy survivent dans une portion de 190 kilomètres du fleuve Mékong, située entre le Cambodge et le Laos, et figurent sur la liste des espèces menacées depuis 2004. Ils vivent également dans d'autres régions côtières d'Asie du Sud et du Sud-Est, notamment dans la rivière Irrawaddy en Birmanie et la rivière Mahakam en Indonésie.

Le WWF souhaite la création de zones de conservation spécifiques et l'interdiction de certains filets de pêche. «Ils sont régulièrement pris dans des filets de pêche, le taux de survie des bébés est faible et leur habitat se dégrade», déclare le WWF dans son communiqué estimant qu'il ne reste que 85 de ces dauphins au Cambodge et au Laos.

«Cette faible population est en danger du fait même de sa petite taille. En ajoutant la pression liée à leur enchevêtrement dans les filets et la mortalité élevée des petits, nous sommes vraiment inquiets pour l'avenir des dauphins», a commenté le docteur Li Lifeng, responsable du programme Eau douce de l'organisation. Mais un responsable cambodgien en charge de la protection de ces animaux rejette les affirmations de WWF et ses méthodes de recherche, assurant qu'il reste entre «155 et 175» dauphins dans le Mékong.

«WWF ne conduit pas de recherches scientifiques correctes, je ne sais pas quel type de méthodologie ils utilisent», a déclaré à l'AFP Touch Seang Tana, président de la commission cambodgienne de conservation des dauphins du Mékong et du développement de l'écotourisme. Selon lui, le nombre d'animaux augmente petit à petit. «L'an dernier, nous avons eu 12 naissances», assure-t-il.

La même polémique avait eu lieu entre Phnom Penh et WWF lors de la dernière étude sur le dauphin du Mékong publiée par l'organisation de défense de la nature en 2009, qui estimait alors le nombre d'individus entre 64 et 76. WWF a précisé que sa nouvelle estimation de 85 dauphins est le signe d'une meilleure surveillance et non d'une augmentation de leur nombre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus