Menace sur l’efficacité énergétique?

Le 05 octobre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'AIE craint un relâchement de l'effort en faveur de l'efficacité énergétique.
L'AIE craint un relâchement de l'effort en faveur de l'efficacité énergétique.
VLDT

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) s’inquiète du ralentissement des efforts mondiaux en faveur des économies d’énergie.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas à l’AIE. Mercredi, l’institution de l’OCDE s’enthousiasmait de la progression de l’énergie solaire dans le monde. Ce jeudi 5 octobre, elle s’inquiète du manque de détermination de ses pays membres en faveur de l’efficacité énergétique.

Produire plus en consommant moins

Les gains sont pourtant là. Entre 2015 et 2016, l’intensité énergétique de l’économie internationale a baissé de 1,8%, indique le bilan des politiques d’amélioration de l’efficacité énergétique que l’AIE publie aujourd’hui. A production de richesses égales, nous avons en effet consommé 1,8% d’énergie en moins l’an passé que l’année précédente. Ce bon point pour la balance commerciale (pour les pays importateurs d’énergie) et pour le climat n’est pourtant pas mirobolant.

Le chiffre dévoilé par l’AIE est dans la moyenne observée depuis le début du siècle, mais inférieur à la moyenne comptabilisée durant la décennie 1991-2000. Pire, rien n’indique que, malgré l’Accord de Paris et ses engagements, nous parvenions à maximiser notre efficacité énergétique.

Deux tiers des usages non régulés

L’agence basée à Paris rappelle que les normes couvrent seulement 32% de nos usages de l’énergie et que les progrès observés l’an passé sont imputables aux réglementations existantes. Et les perspectives sont sombres. «Il y a eu un ralentissement notable de la mise en œuvre de nouvelles politiques, en 2016. Et cette tendance devrait se poursuivre en 2017», constate Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE.

Si aucune mesure d’économie d’énergie n’avait été prise depuis 2000, le monde consommerait 12% d’énergie en plus: l’équivalent de la demande totale des pays de l’Union européenne, rappelle l’AIE. L’agence rappelle aussi qu’améliorer son intensité énergétique est bon pour le portefeuille. Depuis 2000, les Français ont ainsi baissé de 400 euros le montant annuel de leur facture énergétique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus