Melons à la listériose : le bilan s’alourdit aux Etats-Unis

Le 26 octobre 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’épidémie de listériose liée à des melons, en passe de devenir la deuxième plus importante vague de la maladie survenue aux Etats-Unis, a fait 133 malades et 28 décès depuis fin juillet, selon un bilan publié mardi 24 octobre des centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).
 
Parmi les 26 Etats désormais touchés, c’est le Colorado qui a été le plus frappé par les 4 souches de Listeria monocytogenes, avec 37 victimes. A l’origine de l’épidémie, des melons de la marque Rocky Ford, produits par la société Jensen Farms dans son exploitation de Granada, située dans le sud-est de cet Etat (voir le JDLE http://www.journaldelenvironnement.net/article/etats-unis-les-melons-se-mettent-a-la-listeriose,25151).
 
Les autorités sanitaires américaines, au premier rang desquelles les CDC et la Food and Drug Administration (FDA), s’attendent à une hausse du nombre de cas. Pas en raison de nouvelles contaminations [1], mais plutôt du temps d’incubation de la listériose, qui peut aller jusqu’à 70 jours… ce qui amènerait l’épidémie en décembre.
 
Il est donc probable que cette épidémie de listériose devienne la plus importante jamais survenue dans le pays. A ce jour, la palme revient à la vague survenue en 1985, liée à un fromage mexicain, qui a fait 142 malades et 29 morts, dont 10 nourrissons [2].
 
Selon un rapport de la FDA publié vendredi dernier, l’infection pourrait avoir eu lieu après la récolte, probablement à un faible niveau. Mais c’est pendant le stockage en chambre froide que serait survenue la croissance bactérienne.
 
L’agence évoque notamment des points de stagnation d’eau près des équipements, ainsi qu’un sol et des machines conçus dans des matériaux difficiles à nettoyer. Ou encore l’absence de pré-refroidissement avant le stockage, entraînant une condensation de l’eau qui a pu favoriser la croissance bactérienne.
 
[1] Les melons infectés ont été retirés du marché (Jensen Farms a procédé à leur rappel le 14 septembre), sont périmés ou ont déjà été consommés.
[2] On retrouve également le chiffre de 48 morts, qui inclut 19 fœtus. Pour la nouvelle épidémie, on ne recense pour l’instant qu’une seule fausse-couche.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus