Méditerranée: les grands fonds protégés par la convention de Barcelone

Le 09 décembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La voie est ouverte vers la création d'aires marines dans les grands fonds méditerranéens
La voie est ouverte vers la création d'aires marines dans les grands fonds méditerranéens

La 18e réunion des Etats parties à la convention de Barcelone (1) pour la protection du milieu marin et du littoral de la Méditerranée s’est conclue, le 6 décembre à Istanbul (Turquie), par deux avancées importantes: la protection de coraux des grands fonds ainsi qu’un plan de lutte contre les déchets marins.

Selon l’ONG Oceana Europe, spécialisée dans la protection des océans, 11 espèces de coraux des grands fonds sont désormais protégées par la convention de Barcelone. Un plan d’action en faveur des habitats méditerranéens situés en eaux profondes a également été adopté lors de cette COP18, qui s’est tenue du 3 au 6 décembre à Istanbul.

 

«C’est une immense victoire pour la mer Méditerranée. Cette décision va enfin faciliter la création d’aires marines protégées pour les monts, canyons et autres grottes sous-marines», a déclaré Ricardo Aguilar, directeur de la recherche à Oceana Europe.

 

C’est en effet la première fois que les espèces et les habitats des grands fonds font l’objet d’une décision internationale. Cette avancée apporte par ailleurs un signal positif à la protection des grands fonds européens, à la veille d’un vote au Parlement européen, sur la proposition de Bruxelles d’interdire le chalutage profond.

 

 

Un plan contre les déchets marins

 

La Méditerranée hérite, pour l’occasion, du premier plan régional de lutte contre les déchets marins adopté dans le monde. Cette mesure a aussitôt été saluée par le commissaire européen en charge de l’environnement. «Cela représente un pas important pour réduire de façon significative les déchets marins, et atteindre l’objectif fixé l’an dernier au sommet de Rio+20 pour 2025», a commenté Janez Potocnik. Chaque année, les activités anthropiques produisent 10 millions de tonnes de déchets qui finissent dans les océans.

 

Ce plan méditerranéen vise à prévenir la production de déchets, à fournir des moyens pour les collecter, et à accroître la connaissance de cette pollution. L’Union européenne a d’ailleurs lancé une consultation sur les déchets marins, qui se termine le 18 décembre, en vue de proposer une nouvelle réglementation dès l’année prochaine.

 

 

(1) Adoptée en 1976 et amendée en 1995, la convention de Barcelone regroupe aujourd’hui 21 Etats côtiers de la Méditerranée ainsi que l’Union européenne.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus