Méditerranée: l’Agence de l’eau finance les communes «zéro phyto»

Le 17 février 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les prairies fleuries, alternatives aux pesticides
Les prairies fleuries, alternatives aux pesticides

Lyon en tête, plus de 500 collectivités du bassin versant du Rhône n’ont pas attendu la loi du 6 février 2014 pour faire disparaître les pesticides de leurs parcs, forêts et promenades.

Ce chiffre pourrait encore augmenter avant l’interdiction généralisée à tous les espaces verts ouverts au public, prévue en 2020. L’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (RMC) a en effet relancé, le 14 février, son aide dédiée aux collectivités. RMC co-financera les actions d’élimination des pesticides communaux, jusqu’à 50% des dépenses engagées.

 

«L’enveloppe globale destinée au zéro phyto par le 10e programme d’action oscillera entre 6 et 10 millions d’euros pour la période 2013-2018, en fonction des demandes», précise Fabien Abad, chef du service Pollution à l’Agence de l’eau. Ce budget financera les stratégies des collectivités (diagnostics de l’usage et plans de gestion alternatifs) ainsi que leurs actions: achat de matériel de désherbage mécanique ou thermique, plantations de plaines fleuries, paillages, etc.

 

«Aujourd’hui, plus de 500 collectivités de la région ont déjà bénéficié d’une aide de l’Agence de l’eau. Mais la nouvelle loi devrait donner davantage de résonance à ce financement», estime le représentant de RMC. Au total, la circonscription Rhône Méditerranée Corse compte environ 8.000 communes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus