Mauvais comptes de l’environnement français

Le 24 juin 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Tout vient à point pour qui sait attendre. Il aura fallu attendre l’été 2011 pour découvrir la nouvelle mouture des comptes de l’environnement… 2009.
 
Réalisé par la commission des comptes et de l’économie de l’environnement, le document n’est pas porteur de très bonnes nouvelles.
 
En 2009, la dépense engendrée par les activités de protection de l’environnement progresse de 1,2% en un an pour atteindre 44,9 milliards d’euros. «Le rythme de progression de cette dépense est cependant moins soutenu que les années antérieures (+1,2% contre 4,2% en 2008), dans un contexte de récession économique, où le produit intérieur brut (PIB) à prix courants perd 2,1%», rappellent les auteurs. Certes. Mais comment oublier que, malgré la crise économique, ce grand chantier présidentiel représente 2,35% du PIB, en augmentation de 0,3% depuis… 2000.
 
 
Après avoir marqué le pas en 2008, les investissements dans les domaines de la protection de l’environnement sont en net recul (-6,0%). La hausse des dépenses de protection de l’air ambiant et du climat et de celles de recherche et développement compense la baisse des dépenses de gestion des eaux usées et des déchets et de protection des sols. La répartition de l’effort financier entre agents n’évolue guère, les entreprises supportant toujours la plus grande part relative de la dépense totale (38,7%).
 
Les dépenses de gestion et d’utilisation des ressources naturelles suivies (récupération/recyclage, prélèvement et distribution d’eau) diminuent de manière conséquente (-10,6%), entraînées par la forte baisse d’activité du secteur de la récupération.
 
En ce qui concerne le marché du travail des métiers environnementaux, si le nombre de demandes d’emploi s’accroît de façon accélérée par rapport aux années précédentes (+27,0%), les offres reculent pour leur part de 11,6% (contre -18% tous métiers confondus).
 
En 2009, l’emploi environnemental est pourtant en légère augmentation (+0,7%), et se chiffre à 427.100 emplois en équivalents temps plein. La production des éco-activités s’élève à plus de 64 Md€ en 2009 (-3,4%).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus