Masquage sonore: une fausse solution, selon l’INRS

Le 21 septembre 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Un open space
Un open space
DR

L’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) met en garde contre les systèmes de masquage sonore installés dans des bureaux pour réduire le bruit en open space. Ils en accroîtraient au contraire la nuisance, en diffusant un bruit supplémentaire.

L’INRS a étudié le sujet dans l’open space d’un bureau d’une grande entreprise bancaire: celle-ci avait installé un système amplifiant le bruit de fond, dans l’objectif de réduire la gêne liée aux conversations des collègues.

Peine perdue: ce système amplifiait du coup les bruits d’équipements, dont les ordinateurs, les imprimantes et la ventilation. La gêne pour les salariés s’est donc accrue avec l’installation de cet appareil.

Des arguments commerciaux trompeurs

«Ce type de système émet donc un bruit additionnel dans l’espace de travail, qui n’entraine aucune diminution du volume sonore déjà existant», indique l’INRS, qui dénonce les «arguments commerciaux», tels que «bulle de silence», «contre-son» et «contre-bruit», mis en avant  par les fabricants de ces systèmes.

«Du traitement acoustique des locaux au confinement des équipements bruyants en passant par l’aménagement de l’espace, les mesures collectives de lutte contre le bruit sont les plus efficaces», conclut l’institut.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus