Marée noire : le golfe du Mexique restauré plus vite que prévu ?

Le 02 février 2011 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le golfe du Mexique devrait se rétablir plus rapidement que prévu des dommages causés par la marée noire de Deepwater Horizon en avril 2010, selon un rapport publié mercredi 2 février, cité par le New York Times.

Cette prévision est cruciale pour le programme d’indemnisation des victimes de Kenneth Feinberg, l’administrateur du fonds de 20 milliards de dollars et auteur du rapport. Ces nouvelles estimations seront certainement critiquées par ceux qui pensent que les dommages auront des effets à long terme – impossible à évaluer aujourd’hui - et seront associés à des indemnités plus élevées, souligne le quotidien américain.

Le rapport de Kenneth Feinberg présente un cadre à partir duquel seront sélectionnés les bénéficiaires des indemnités finales et les indemnisations liées aux pertes futures déterminées.

Appuyé sur des travaux de nombreux experts, scientifiques et économistes, le rapport reconnaît que « la prévision n’est pas une science exacte », mais estime que l’écosystème du golfe du Mexique devrait se rétablir d’ici la fin de 2012. En revanche, les parcs à huitres plus durement touchés pourraient avoir besoin de plus de temps, selon le New York Times.

Basées sur ces données, les indemnités devraient s’élever au double du montant des pertes de l’année 2010 pour la majorité des victimes, et à 4 fois ce montant pour celles dépendantes de l’ostréiculture.

Une période de consultation publique sur le rapport sera ouverte ce mercredi pour deux semaines. Les paiements démarreront à l’issue de cette période.

Environ 85.000 personnes auraient déjà signé un accord avec le fonds pour bénéficier d’un paiement dit « rapide », une option conditionnée au renoncement à toute poursuite contre BP (voir le JDLE). La majorité d’entre elles auraient déjà été payées, selon Bloomberg.

Les autres victimes peuvent faire une réclamation et attendre pour remplir un dossier de règlement à l’amiable. Durant cette période, elles peuvent en théorie recevoir des paiements « intérimaires » mais aucun n’aurait encore été versé. BP utiliserait le fonds afin de retarder les paiements « intérimaires » et inciter ainsi les victimes à opter pour l’option du paiement rapide, estime le procureur général du Mississipi cité par Bloomberg. Ce dernier ainsi que trois de ses homologues d’autres Etats du Golfe, ont déposé des requêtes auprès du juge Carl Barbier lui demandant de superviser les versements du fonds. Kenneth Feinberg doit également affronter des accusations de manque d’indépendance par rapport à BP, portées par les avocats des victimes.

A ce jour, le fonds a déjà déboursé 3,5 milliards de dollars (2,53 milliards d’euros) pour des indemnisations d’urgence. Les habitants de la côte du golfe du Mexique seraient toutefois de plus en plus critiques envers les travers du programme et son fonctionnement opaque. Le nouveau rapport viserait justement à répondre à ces remises en cause.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus