Marée noire du Golfe golfe du Mexique : tous responsables ?

Le 21 avril 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Greenpeace a publié le 20 avril des milliers de documents confidentiels mettant en cause BP et le gouvernement américain dans l’affaire de l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon. De son côté, le pétrolier britannique a annoncé avoir engagé des poursuites contre Halliburton, Transocean et Cameron International, trois de ses sous-traitants qu'il estime en partie responsables de la marée noire.
 
Un an après, le débat autour de la catastrophe n’est pas clos (dans le JDLE). Pour rappel, 779 millions de litres de pétrole se sont déversés, et plus de 6,5 millions de litres de dispersants chimiques toxiques ont été utilisés. Dans le rapport «Deepwater horizon: one year on», des scientifiques indépendants livrent le résultat des recherches qu’ils ont menées dans le Golfe.
 
Ils révèlent notamment que la quantité de pétrole qui s’est déversée a été largement sous-estimée, tout comme le nombre d’animaux touchés. En complément de ce rapport, l’ONG a mis en ligne un grand nombre de documents qui mettent à jour «les nombreuses manipulations et mensonges de BP ou du gouvernement américain depuis un an». Le site permet également d’aider les communautés locales à demander des indemnisations et à découvrir les causes réelles de la catastrophe.
 
Mais BP ne veut pas être seul à payer. Le groupe accuse officiellement ses sous-traitants de négligence et demande des dommages et intérêts. Il est reproché à la société américaine Halliburton d’avoir fourni un ciment défectueux pour le coffrage du puits foré de la plate-forme et de ne pas avoir su réagir assez vite lorsque les hydrocarbures ont commencé à s’échapper. 
 
En ce qui concerne la plainte contre Cameron International, BP rappelle que ce sous-traitant avait la responsabilité d'un système de prévention anti-explosion. Mais la «conduite négligente»de la société, qui n’a pas entretenu correctement le dispositif, est à l’origine de l'explosion et de la marée noire qui a suivi, selon le pétrolier.

 

Transocean devra pour sa part rendre des comptes pour la plate-forme de forage inadaptée à une activité en mer. Dans un communiqué, le groupe suisse a jugé cette plainte «spécieuse et excessive».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus