Marché: les Français ne connaissent pas leur chance

Le 10 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Bonne nouvelle: les consommateurs (on ne dit plus usagers) français peuvent faire jouer la concurrence pour leur approvisionnement en gaz et en électricité. Pas nouvelle, la nouvelle? Exact. Cette possibilité leur est effectivement offerte depuis le 1er juillet 2007. Mais bon nombre de nos concitoyens ne le savent pas.
 
Publiée aujourd’hui, la 5e édition du baromètre annuel Energie-Info sur l’ouverture des marchés de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) est, à cet égard, édifiante. Seuls 42% ont identifié qu’ils avaient le droit de choisir leur fournisseur d’électricité et 37% leur fournisseur de gaz naturel. Ces taux, qui ont connu une très légère tendance à la hausse depuis 2007 (+7%), n’ont en revanche pas progressé cette année.
 
Fort logiquement, la méconnaissance progresse à mesure que les questions des enquêteurs se font plus précises. Environ un foyer sur deux seulement a assimilé la gratuité du changement et le fait que le risque de coupure est indépendant du choix du fournisseur.
 
Il persiste aussi une confusion entre le rôle de distributeur et celui de fournisseur. Cette confusion concerne notamment la relève des compteurs: seuls 17% des foyers déclarent que ce n’est pas leur fournisseur qui l’assure. Signe de confusion supplémentaire, 19% identifient ERDF et GRDF comme des fournisseurs et 42% n’ont pas su s’exprimer sur le rôle des deux distributeurs.
 
Enfin, la part des foyers déclarant ne pas connaître la marche à suivre pour changer de fournisseur d’énergie est toujours aussi importante que les années passées: 78%.
 
Seul un tiers des consommateurs résidentiels interrogés déclarent avoir déjà entendu parler des tarifs réglementés. Parmi eux, les modalités d’application de ces tarifs apparaissent floues: si 7 sur 10 savent que ces tarifs sont fixés par l’Etat, ils sont 39% à penser que l’ensemble des fournisseurs d’énergie peuvent proposer les tarifs réglementés.
Majoritairement, les foyers français continuent de percevoir l’ouverture à la concurrence comme une bonne chose: 61% d’opinions positives contre 14% d’opinions négatives. La part des foyers percevant l’ouverture à la concurrence ni comme une bonne ni comme une mauvaise chose n’est pas négligeable: 23%.
Depuis deux ans, la part des foyers capables de citer spontanément un autre fournisseur d’électricité que le leur n’a pas évolué: 32% en 2011, 35% en 2010 et 32% en 2009. Sur le marché du gaz naturel, après avoir progressé en 2010 (+7points), elle a stagné cette année: 26% (27% en 2010).
8% des foyers français interrogés ont déclaré en septembre 2011 avoir déjà changé de fournisseur d’énergie. Plus précisément le changement de fournisseur a concerné 13% des consommateurs bi-énergies et 4% des consommateurs exclusifs d’électricité. Ces taux sont quasi identiques à ceux observés en 2010.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus