Marché du carbone: Tokyo dame le quota au gouvernement

Le 26 juin 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Prenant de vitesse le gouvernement japonais, qui tergiverse depuis plusieurs mois sur l’opportunité de créer un marché du carbone similaire au marché européen, la préfecture de Tokyo –qui constitue le cœur de la capitale du Japon et compte 13 millions d’habitants- vient d’adopter un plan de réduction des émissions de CO2.

Ce plan instaure un marché du carbone qui, dès 2010, obligera 1.300 grandes entreprises –soit plus que le nombre d’installations françaises soumises au marché du carbone européen– de la préfecture à réduire leurs émissions de CO2 de 25% d’ici 2020 par rapport aux émissions de 2000.

L’initiative servira peut-être de «déclencheur à une action plus large», comme l’a déclaré le gouverneur de Tokyo, Shintaro Ishihara, à l’AFP. Rien n’est moins sûr: le Premier ministre japonais a déclaré début juin vouloir réduire les émissions du pays de 60 à 80% d’ici 2050 et instaurer un marché du carbone, sans donner ni d’objectif chiffré à moyen terme, ni de précisions sur cette bourse carbone.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus