Marché du carbone: la Californie en prend pour 10 ans de plus

Le 25 juillet 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le futur TGV californien pourrait être financé par les recettes du marché du carbone.
Le futur TGV californien pourrait être financé par les recettes du marché du carbone.
DR

Le parlement californien adopte une loi prolongeant jusqu’à 2030 le marché local du carbone.

 

La Californie se positionne de plus en plus comme une terre de résistance à l’administration fédérale américaine. Quelques semaines après avoir lancé un programme visant à produire la totalité de son électricité à partir d’énergies renouvelables, le Golden State récidive.

Lundi 24 juillet, le gouverneur Brown, accompagné de son prédécesseur Arnold Schwarzenegger, a célébré l’adoption par les deux chambres du parlement californien d’une proposition de loi sur le climat.

Moins de quotas gratuits

Voté par les parlementaires démocrates et par quelques républicains, le texte étend de 10 ans la durée de vie du marché régional de quotas de gaz à effet de serre, la Western Climate Initiative (WCI). Un système qui va devenir plus efficace d’ici à 2030: les industries assujetties vont devoir améliorer l’efficacité énergétique de leurs processus de fabrication. Une obligation qui sera d’autant mieux comprise que le volume de quotas alloués gratuitement va diminuer de 40% en 13 ans.

La bonne nouvelle sera également célébrée en Allemagne et au Canada. C’est, probablement, Siemens qui fournira les rames du premier TGV californien, qui sera, en partie, financé par les recettes générées par la WCI. Les provinces du Québec et de l’Ontario ont couplé leur marché régional du carbone au système californien. Les voilà confortés eux aussi.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus