Marché du carbone: l’Europe connectée avec le registre de l’ONU

Le 16 octobre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les registres d’échanges de quotas de CO2 de l’Union européenne et ceux issus du protocole de Kyoto devraient enfin être connectés, jeudi 16 octobre, selon la Commission européenne.

Cette connexion permettra aux sociétés européennes soumises au marché européen du carbone (ETS) d’importer des crédits carbone issus des mécanismes de développement propre (MDP) et de mise en œuvre conjointe (MOC). Les premiers sont réalisés dans les pays en voie de développement, les seconds surtout dans les pays de l’ex-bloc soviétique. Seuls le Royaume-Uni et la Roumanie ne seront pas immédiatement connectés, afin de pouvoir allouer leurs quotas de CO2, ainsi que la Belgique et le Luxembourg, en maintenance jusqu’au 20 octobre. Islande, Liechtenstein, Norvège et Ukraine devraient aussi être connectés fin octobre, début novembre.

La connexion entre les registres nationaux des Etats membres, celui de l’Union européenne (CITL) et de l’ONU (ITL) était attendue depuis le premier semestre 2008, date à laquelle la deuxième phase du marché du carbone (Pnaq II, 2008-2012) est entrée en vigueur.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus