Manger «mieux» émet moins que manger local

Le 24 avril 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une équipe de chercheurs de l'université américaine de Carnegie Mellon a réalisé un bilan carbone (1) de la production alimentaire aux Etats-Unis. L'étude est parue récemment dans Environmental science and technology. Comme dans l'Union européenne, un aliment est transporté sur de longues distances aux Etats-Unis – plus de 1.600 km pour la distribution, plus de 6.700 km parcourus durant le «cycle de vie» d'un aliment. Pour autant, sur les 8,1 tonnes équivalent CO2 annuelles liées à l'alimentation d'un foyer américain, seules 11% proviennent du transport. 83% sont émises lors de la phase de production en tant que telle. Sans surprise, l'étude constate que la production de viande rouge émet 150% de gaz à effet de serre de plus que celle de poulet ou de poisson. L'étude conclut qu'acheter local peut être moins efficace, en terme d'émissions de CO2, que manger plus sainement.



(1) "Food-Miles and the Relative Climate Impacts of Food Choices in the United States", Christopher L. Weber and H. Scott Matthews, Web Release Date: 16-Apr-2008


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus