Mandil attaque les biocarburants français et américains

Le 17 octobre 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) n’a pas mâché ses mots. Dans un long entretien accordé, le 16 octobre, à La Tribune, Claude Mandil tire à boulets rouges sur les biocarburants fabriqués à partir de maïs (comme aux Etats-Unis) ou de betterave (France). Estimant que ces filières sont «les plus mauvaises», l’ancien directeur général de l’énergie et des matières premières (DGEMP) rappelle que leur «bilan CO2 est extrêmement limité, quasi nul.» Critiquant les subventions accordées aux agro-industriels américains et européens, l’ex directeur général de GDF estime que les gouvernements concernés soutiennent plutôt les agriculteurs qu’ils n’ont une politique énergétique. «Actuellement, on ne sait pas bien si l’on fait une politique de développement des biocarburants au nom de la politique agricole commune ou de la politique énergétique.» «Si on était sérieux, l’Europe et les Etats-Unis devraient se tourner vers le Brésil ou l’Inde pour leur approvisionnement.»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus