Malgré la crise, les renouvelables se portent bien

Le 13 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Solyndra qui fait faillite, Photowatt en quête d’un repreneur, Vestas qui licencie. A lire les gazettes, on pourrait croire que le secteur des énergies renouvelables (ENR) est en liquidation. Ce n’est pas tout à fait le cas.
 
Même si les entreprises dans certains pays sont en difficulté —notamment en France— l’industrie se porte plutôt bien à l’échelle globale. Selon un décompte réalisé par Bloomberg New Energy Finance, les investissements mondiaux dans les ENR se sont montés, l’an passé, à 260 milliards de dollars (204 milliards d’euros), soit 5% de plus qu’en 2010.
 
L’essentiel de cette croissance est imputable aux énergies solaires, dont le chiffre d’affaires a bondi de 36% en un an, atteignant 136,6 Md$ (107,69 Md€) (contre 75 Md$ pour l’éolien). Il est vrai qu’en Europe et aux Etats-Unis, le prix du module photovoltaïque a chuté de 50% entre 2010 et 2011. Ce qui explique aussi les difficultés rencontrées par les fabricants américains et européens de wafers.
 
L’Europe reste la locomotive mondiale du secteur, en générant 100 Md$ (78,84 Md€) d’investissements (+3%), notamment grâce au développement de ses parcs éoliens offshore. Grâce au plan de relance de l’administration Obama, les Etats-Unis ont consacré 56 Md$ (44,15 Md€) aux ENR, soit 8 Md$ de plus que la Chine. A noter aussi le dynamisme du marché indien: 10 Md$ (7,88 Md€) de chiffre d’affaires, l’année passée, en progression de 52% en un an.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus