Malaise dans les parcs nationaux

Le 15 novembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les agents du parc national des Cévennes refusent la réduction programmée de leurs effectifs
Les agents du parc national des Cévennes refusent la réduction programmée de leurs effectifs

Les agents des parcs nationaux ont entamé une grève, ce 15 novembre, afin de sensibiliser les pouvoirs publics sur la réduction de leurs moyens, alors que leurs missions ont augmenté au cours de ces dernières années.

Le mouvement concerne 850 agents travaillant dans les 10 parcs nationaux: Calanques, Ecrins, Guadeloupe, Guyane, Mercantour, Port-Cros, Pyrénées, Réunion, Vanoise et surtout celui des Cévennes où 70 personnes, selon les syndicats, ont manifesté ce 15 novembre à Florac.

Anthony Turpaud, responsable du Syndicat national de l’environnement–Fédération syndicale unitaire (SNE-FSU) majoritaire, a déclaré à l’AFP que le directeur du parc, Jacques Merlin, souhaitait réduire les effectifs des gardes-moniteurs de 35 à 20, et les remplacer par des contractuels.

«On craint que la protection du parc diminue petit à petit du fait d’un désengagement progressif de l’Etat et que cet exemple se propage aux autres parcs nationaux qui sont aussi dans une période de réorganisation», a-t-il affirmé.

La direction du parc a récemment demandé qu’une zone d’exclusion du loup soit décrétée sur son territoire (voir JDLE), proposition qui va à l’encontre des missions fondatrices des parcs, créés en 1960 pour protéger et valoriser le patrimoine naturel et la biodiversité. La goutte d’eau de trop?

Selon les syndicats, une réforme des parcs nationaux du 14 avril 2006 a accru le nombre de missions alors que les moyens ont été réduits. Visant à associer davantage les collectivités locales (les communes sont devenues majoritaires dans les conseils d’administration), le texte sépare le «cœur de parc» de «zones optimales d’adhésion» où les activités économiques peuvent se développer, comme l’agropastoralisme dans les Cévennes, ou encore l’immobilier et les sports d’hiver en Vanoise (voir JDLE).

Concernant les effectifs, SNF-FSU estime que le nombre des agents des parcs a diminué de 7% depuis 2010. Une réduction qui devrait même dépasser les 10% d’ici 2015.

Dans un communiqué, l’association France Nature Environnement appelle l’Etat, responsable direct des parcs nationaux, à réaffirmer les missions fondatrices des parcs nationaux, à les doter de moyens en conséquence et à rééquilibrer leur gouvernance, en proie à de graves problèmes selon Bruno Genty, qui préside la fédération. Selon lui, «le strapontin laissé aux associations de protection de la nature dans les conseils d'administration des parcs ne permet pas de sortir d’approches trop catégorielles, au détriment de l’intérêt général des chartes et d’une vision territoriale qui peine à être commune et cohérente avec la zone cœur.»

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus