Malaise à l’Irena

Le 25 octobre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

L’agence internationale des énergies renouvelables (Irena) n’a pas encore soufflé ses deux premières bougies que déjà elle défraye la chronique. Ce lundi 25 octobre, l’institution basée à Abou Dhabi a annoncé le remplacement de sa directrice générale, la Française Hélène Pélosse , par le directeur du Conseil des chefs de secrétariat pour la coordination (CCS) à l'ONU. Le Kenyan Adnan Amin, qui fut un temps fonctionnaire au Pnue (Programme des Nations unies pour l’environnement), devrait donc présider, par intérim, aux destinées de l’Irena jusqu’à la tenue de sa première assemblée en avril prochain.

Interrogée par l’ AFP, l’ancienne directrice adjointe du cabinet du ministre français de l'écologie a expliqué que l'émirat pétrolier avait « demandé (sa) tête », et elle fait état de « manœuvres d'intimidation » : « Depuis que je suis là, j'ai fait plusieurs choses (…) et chaque fois, le ministre des affaires étrangères [des Emirats arabes unis] appelait Paris en disant : ‘Ca ne nous plaît pas du tout’ », a-t-elle déclaré.

L'Irena, qui a pour but de promouvoir la lutte contre le réchauffement climatique, conseille les gouvernements sur toute la gamme des questions techniques et financières, et soutient les technologies nouvelles dans les pays en voie de développement.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus