Maïs OGM: levée de boucliers suite à l’avis favorable de l’Efsa

Le 01 juillet 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a conclu à l’innocuité pour la santé et pour l’environnement du maïs génétiquement modifié (GM) Mon 810 produit par le groupe Monsanto, dans son avis publié hier, décrié par les associations de défense de l’environnement.

Cet avis ouvre en effet la voie au renouvellement de l’autorisation de cet OGM pour 10 ans, la précédente ayant expiré en avril 2008. La culture du Mon810 est actuellement suspendue, suite à l’activation de clauses de sauvegarde dans 6 Etats membres dont la France. Mais ces interdictions sont conditionnées au renouvellement de l’autorisation par la Commission européenne. Le Mon 810 contient un gène codant pour une protéine de résistance à la pyrale, un papillon nuisible.

Dans leur avis les experts de l’Efsa concluent que «le maïs Mon810 est aussi sûr pour la santé humaine et animale que les maïs non GM» et que «la possibilité d’effets néfastes sur l’environnement est très faible», notamment en cas de mise en place de mesures de prévention d’une contamination potentielle des lépidoptères non ciblés.

Greenpeace dénonce dans un communiqué «l’absurde feu vert de l’Efsa». L’ONG rappelle que 12 Etats membres, dont la France, ont récemment fait part de leur préoccupation à l’Efsa concernant les impacts de l’OGM sur les insectes non ciblés. «Comment l’Efsa peut-elle donner un avis positif sur la ré-autorisation du MON810, alors qu’elle reconnaît elle-même être dans l’incapacité d’évaluer correctement les impacts à long terme des OGM?» s’interroge Rachel Dujardin de Greenpeace France. Lors du Conseil Environnement de décembre 2008, les ministres européens avaient en effet appelé à une réforme des procédures d’évaluation prenant davantage en compte les impacts à long terme sur l’environnement et la santé des OGM.

Pour France nature environnement (FNE), cet avis favorable «donné en exclusivité à Monsanto avant qu’il ne soit rendu public» est «scandaleux». La fédération d’associations dénonce le manque d’indépendance de l’Efsa et l’insuffisante fiabilité des tests de toxicologie. «Le plus choquant est de constater que les avis sont rendus sur l’examen du dossier présenté par le fabricant de l’OGM expertisé et non de contre-expertise», critique FNE. Lylian Le Goff en charge du dossier OGM pour FNE estime nécessaire «une enquête parlementaire européenne sur le fonctionnement de l’Efsa et la validité de ses avis».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus