Madrid: un système de détection de fuites d'hydrocarbures

Le 04 novembre 2004 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Tracelec Madrid Barajas
Tracelec Madrid Barajas

L'AENA, la société d'exploitation des aéroports espagnols, vient de mettre en service un système de détection des fuites d'hydrocarbures. Fabriqué par une société française, il permet d'éviter des coûts de dépollution des sols.

Les Aéroports espagnols et de navigation aérienne (AENA) ont mis en service jeudi dernier un nouveau système de détection des fuites d'hydrocarbures sur le nouvel aéroport de Madrid Barajas. Ce procédé devrait assurer une meilleure protection du réseau d'alimentation en kérosène et une plus grande réactivité en cas de fuite, empêchant des pollutions importantes.

Les 20 kilomètres de canalisations transportant les hydrocarbures sont doublés d'un câble de détection dans un tube de protection en PVC perforé. Il part des cuves de stockage jusqu'aux bouches des ailes des avions. En cas de contact avec le kérosène, le câble se gonfle et génère une alarme qui permet d'identifier le réseau concerné et de localiser la fuite au mètre près. Le système d'alarme est constitué de fibres optiques jusqu'au centre de contrôle qui gère la distribution. Deux millilitres suffisent à déclencher le système. "Cette sensibilité élevée permet de détecter la fuite rapidement. Ce qui n'est pas le cas avec les autres méthodes qui surveillent uniquement le flot de carburant au départ et à l'arrivée de la canalisation. Seules les grosses fuites sont détectables et pas les fissures", explique Luc Marichez, directeur de Tracelec, distributeur de ces systèmes de détection des fuites. L'entreprise française se fournit auprès du conglomérat américain Tyco. Ce système de détection prévient donc la rupture des tuyauteries, évitant des coûts de réparation, de mobilisation du tarmac et de dépollution des sols.

Le coût global de l'installation pour l'aéroport espagnol s'est chiffré à 900.000 euros, hors du réseau de fibres optiques. Il s'agit pour le constructeur Tyco de la plus grande réalisation de ce type en Europe. Un pipeline de transports des hydrocarbures aux États-Unis a déjà bénéficié de cette technologie. Un autre projet de câble de détection de 80 km est en cours d'élaboration au Japon.

Les pollutions dues à une rupture de canalisations de transport hors du site industriel ont augmenté ces 15 dernières années en France. Le Bureau d'analyse des risques et des pollutions industrielles (Barpi) en a dénombré 75, avec rejet d'un produit dans 9 cas sur 10. Dans la moitié des cas, il s'agissait d'un transport d'hydrocarbure. 212 accidents de canalisations à l'intérieur des sites ont été également recensés depuis 1992. Les conséquences dans les deux cas ont été nombreuses, notamment en termes de pollutions des eaux souterraines, des eaux de surface, de contamination des sols et de dégâts matériels internes.

Tracelec, qui produit aussi du traçage électrique, a réalisé un chiffre d'affaires de 1,4 millions d'euros en France et de 1,8 millions en Espagne pour l'année passée.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus