Madrid sabre dans les aides aux renouvelables

Le 27 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'Espagne, l'un des pays leaders dans les énergies renouvelables, a annoncé ce vendredi 27 janvier la suspension temporaire des aides aux nouvelles installations dans ce secteur en raison de la crise économique.

 

Le nouveau gouvernement conservateur a adopté, lors du conseil des ministres, un décret royal supprimant, de manière temporaire, les subventions aux nouvelles installations de production d'énergie électrique à partir de sources d'énergie renouvelable, de la cogénération et de l’incinération des déchets.

 

«La situation économique complexe de l'Espagne recommande la suppression de manière temporaire des aides à la construction de ces installations, qui entraînent des coûts trop élevés pour le système de production et de distribution d'électricité», ajoute le communiqué.

 

Grâce à des aides publiques, les énergies renouvelables ont connu ces dernières années un essor fulgurant. Fin 2010, la capacité du parc éolien dépassait 20.000 mégawatts. Certains jours de grand vent, plus d’un électron espagnol sur deux est produit par les turbines.

 

Le Royaume voit aussi développer la production électrique par centrales photovoltaïques. En 2010, près de 3.500 MW crête de capacités photovoltaïques étaient connectés au réseau. Parallèlement, Madrid installe des centrales solaires à concentration, dont les plus importantes ont une capacité supérieure à 400 MW.

 

La suspension des subventions annoncée vendredi n'affecte pas l'objectif de l'Espagne de respecter l'engagement européen de consommer 20% d'énergie d'origine renouvelable en 2020, ajoute le communiqué.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus