Lufthansa vole vert

Le 10 mai 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

A cause des relâchements de cendres de l’Eyjafjöll, les compagnies aériennes européennes ne volent pas tous les jours. Mais cela ne les empêchent de réfléchir aux conditions d’exploitation des prochaines années. Notamment après 2012. Dans trois ans, en effet, la plupart des compagnies aériennes opérant depuis le Vieux monde devront participer au marché européen de quotas d’émission de gaz à effet de serre (ETS). Ce qui les oblige à concevoir des stratégies « bas carbone ».

 Lufthansa a déjà choisi son arme fatale. Après les avoir testés sur un Boeing 747, la compagnie allemande va recourir aux agrocarburants. Samedi, un porte-parole de l’entreprise a précisé qu’elle commencerait à utiliser du carburant d’origine végétale en mélange avec du kérosène à partir de 2011. Mais rien ne presse. Il faut d’abord achever les tests en vol, sécuriser les approvisionnements en « bio-kérosène » et surtout négocier avec Bruxelles. Lufthansa espère pouvoir obtenir davantage de quotas d’émissions en contrepartie de l’utilisation de carburants moins émetteurs. En 2009, Lufthansa a émit 24,1 millions de tonnes de CO2.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus