Lubrizol: l’Etat ne s’oppose pas à une réouverture partielle du site

Le 05 décembre 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Eric Schnur, le PDG de Lubrizol, avait demandé une reprise rapide de l'activité de son site rouennais.
Eric Schnur, le PDG de Lubrizol, avait demandé une reprise rapide de l'activité de son site rouennais.
AN

 

La décision finale est laissée au Coderst, où siège le propriétaire de l’usine.

Les demandes de reprise d'activité de l’industriel semblent avoir été entendues. Au cours d’une conférence de presse, ce mercredi 4 décembre, le préfet de Seine-Maritime a confirmé que les services de l’Etat n’étaient plus opposés à une réouverture partielle de l’usine rouennaise de Lubrizol, en grande partie détruite par un incendie, le 26 septembre dernier.

La Dreal aurait donné son aval. Son arrêté (non rendu public) a néanmoins été transmis au Conseil départemental de l'environnement et des risques sanitaires et technologiques (Coderst) qui formulera un avis (consultatif) le 10 décembre prochain. Un détail : une représentante de l’entreprise siège au Coderst.

Petites unités

«S'il est négatif, les choses en resteront là. S'il est positif, je pourrai prendre l'arrêté d'ouverture partielle», a indiqué le préfet, Pierre-André Durand, indique Paris Normandie. Selon le préfet, les installations, dont l’activité pourrait être relancée, sont de petites unités de mélange «qui ne nécessitent pas le maintien de produits chimiques».

Dans un communiqué, l’association Robin des bois souligne que cette reprise partielle d’activité pourrait intervenir alors que «la mise en sécurité des fûts pleins endommagés et déformés par l’incendie» bat sein plein.