Loup: Christian Estrosi condamné pour diffamation

Le 19 mai 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le loup, revenu par les Alpes italiennes.
Le loup, revenu par les Alpes italiennes.
DR

En 2014, le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur avait affirmé que des agents publics étaient à l’origine du retour du loup dans les Alpes. Une contre-vérité scientifique, qui avait contribué à exacerber les tensions alors très vives dans le parc du Mercantour. Par deux fois, l’ancien ministre a été condamné pour diffamation envers un corps de fonctionnaires.

Qui a dit: «En 1992, le loup a été réintroduit artificiellement par des fonctionnaires de l'Etat et par des gardes du parc du Mercantour»? Christian Estrosi, ce qui lui vaut une condamnation pour diffamation envers un corps de fonctionnaires, prononcée ce jeudi 19 mai 2016 par la cour d’appel d’Aix-en-Provence. Il a été condamné à une amende de 10.000 euros et à 2.000 € de dommages-intérêts, ainsi qu’à la publication, par deux fois, de sa condamnation dans la presse. Une décision accueillie avec une grande satisfaction par le SNE-FSU Syndicat national de l'environnement, à l’origine de la plainte. C’est l’ancien ministre qui avait fait appel d’une première condamnation.

Ni d’un bord, ni de l’autre

 «Alors que celui-ci était vice-président du parc national et qu'il a présidé l'enquête parlementaire sur le retour du loup en France, [Christian Estrosi] ne pouvait pas ignorer le caractère purement diffamatoire et la portée de ses propos, venant jeter de l'huile sur le feu d'un débat déjà bien animé», estime le syndicat. L’occasion de réaffirmer que les agents du parc national, qui ne sont «ni d'un bord, ni de l'autre (…) sont victimes d'insultes, de dégradations matérielles, de provocations, voire d'agressions physiques sur fond de rancœurs liées au statut du loup en France.»

 

Les représentants agricoles de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs ont obtenu le retrait de la mascotte «Wolfie» du Giro (tour cycliste d’Italie) lors de son passage dans les Hautes-Alpes les 27 et 28 mai prochains! Pourquoi? «La mascotte représente un loup», dénonce l’association Cap Loup qui appelle à venir brandir, «dans la joie et la bonne humeur», toute mascotte ou peluche au bord des routes, face à «cette exigence grotesque et pitoyable d’éradiquer les loups jusqu’aux peluches à leurs effigies», et en réponse à des élus et responsables «qui obtempèrent aux injonctions pathétiques d’une poignée d’éleveurs qui ne représentent pas la réalité du monde paysan».

 

Séquestration

 «Les agents sont contents, confirme Jean-Luc Ciulkiewicz, le secrétaire général du SNE-FSU au Journal de l’environnement. Par ses propos, Christian Estrosi a attisé les tensions entre les bergers et les agents, qui font leur boulot. Cela a aboutit à la séquestration dont ont été victimes le président et le directeur du parc de la Vanoise [en septembre 2015].»

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus