Louable, la petite reine est aussi rentable

Le 10 mai 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Malgré ses déboires, le vélo en libre service serait rentable. Ce n’est pas une association d’usager de la bicyclette ni une société de location de cycles qui le dit, mais bien le Commissariat général au développement durable (CGDD).

 

Dans une note mise en ligne le 7 mai, le CGDD fait le bilan d’un système d’un système de vélo en libre service (VLS), tel qu’il en existe dans une vingtaine de villes françaises. Après avoir chiffré les coûts d’installation, de maintenance, mais aussi les avantages économiques pour les cyclistes, les systèmes de transport en commun, le VLS s’avère… bénéficiaire. Chaque déplacement « rapporterait » ainsi 12 cents d’euro à la collectivité. Un dispositif de 4.000 vélos présenterait un bilan excédentaire de 840.000 euros chaque année. Au niveau national, le VLS afficherait un bilan socio-économique de 10 millions d’euros par an.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus