Londres veut soigner ses rivières

Le 12 janvier 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La capitale anglaise a lancé jeudi 8 novembre un premier plan d’action visant à réhabiliter ses cours d’eau et créer ainsi une ville «durable». Elle se donne jusqu’à 2015 pour restaurer 15 kilomètres d’affluents de la Tamise et transformer la ville afin de la rendre plus attractive, pour les gens comme pour la faune et la flore.

Si la qualité des eaux fluviales de Londres s’est améliorée depuis quelques années, les cours d’eaux sont encore trop canalisés, quand ils ne sont pas carrément enterrés. Ce qui, outre le fait de priver la ville d’espaces verts, pose des problèmes d’inondation, estime l’agence de l’environnement anglaise.

Depuis 15 ans, quelque 22 km de voies d’eau ont déjà été restaurés. «Ce plan va accélérer le processus en fournissant des orientations pratiques aux autorités locales, promoteurs, ONG, et groupes communautaires», s’est félicitée Jenny Mant, à la tête du Centre de restauration des rivières.

Réalisé en partenariat entre la mairie de Londres, l’agence de l’environnement et plusieurs associations environnementales, le Plan d’action pour les rivières londoniennes (LRAP en anglais), devrait coûter plusieurs millions d’euros, prélevés sur le budget Environnement de la ville.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus