Londres va classer 15 sites marins

Le 20 août 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le Royaume-Uni veut mieux protéger ses mers. En créant 15 nouvelles zones maritimes protégées, ce qui portera leur nombre à 200 dans tout le pays.

Le gouvernement a annoncé, le 20 août, avoir soumis ces sites à la Commission européenne en vue de leur incorporation dans le réseau Natura 2000. Si ces « nominations » sont acceptées, les zones protégées doubleront au Royaume-Uni, et représenteront alors 4 % des mers nationales. Treize d’entre elles devraient être classées « Zones spéciales de conservation » (SACs selon l’acronyme anglais).

Les sites « protègeront les habitats où la vie marine se développe : récifs, grottes sous-marines, bancs de sable », précise le communiqué du ministère de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales (Defra pour l’acronyme anglais). Une bonne conservation du sable est vitale pour certaines espèces de poissons, comme le carrelet et la sole. Les anguilles de mer, qui nichent dans le sable, sont une proie de choix pour les oiseaux marins et les phoques. De même, la protection des coraux permettra de conserver les biotopes de nombreuses espèces de crabes et poissons, comme la multicolore « vieille coquette » (Labrus mixtus).

« Grâce à un travail main dans la main avec les zones de conservation marine (MCZ), ces sites seront une contribution majeure à la création d’un réseau écologique de zones marines protégées en 2012 », révèle Richard Benyon, le secrétaire d’Etat britannique à l’environnement. 

Côté budget, un porte-parole du Defra a annoncé que le coût du classement de ces sites est évalué à 4 millions de livres (4,8 millions d’euros). Ensuite, il faudra débourser 1,3 millions £ (1,5 millions €) chaque année pour assurer leur surveillance et leur gestion par l’Organisation de gestion marine (MMO).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus