Londres relance la chasse aux gaz de schiste

Le 13 décembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ed Davey a dit "yes" aux gaz de schiste.
Ed Davey a dit "yes" aux gaz de schiste.

Coïncidence. Au moment où les députés Europe Ecologie-les Verts tentent de faire voter une loi interdisant toute recherche et exploitation des gaz non conventionnels, le Royaume-Uni relance la chasse aux gaz de schiste.

Dans un communiqué mis en ligne jeudi 13 décembre, le ministre britannique de l’énergie et du climat (Decc) annonce qu’il autorise de nouveau l’utilisation de la fracturation hydraulique pour exploiter des gisements de gaz de schiste.

Pour justifier sa décision, Edward Davey explique que «les gaz de schiste sont une source d’énergie potentielle importante pour le Royaume-Uni, qui pourrait renforcer sensiblement notre sécurité énergétique, réduire notre dépendance au gaz importé et nous aider à décarboner l’économie».

Le ministre libéral-démocrate annonce que les forages seront plus sévèrement contrôlés qu’auparavant, notamment sur le plan sismique. Parallèlement, le Decc mènera une analyse de cycle de vie de l’exploitation des gaz de schiste. Des études, en nombre croissant, estiment en effet que ce cycle de production est aussi néfaste pour le climat que celui du charbon vapeur [JDLE].

L’emploi de la fracturation hydraulique avait été momentanément interdite, en mai 2011, après la survenue de deux petits séismes à proximlté du forage réalisé par Cuadrilla Resources, dans le Lancastershire. Dans un récent avis, le comité gouvernemental sur le changement climatique a estimé qu’un trop fort développement de l’énergie gaz était incompatible avec les engagements britanniques de réduction d’émission de gaz à effet de serre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus