Londres rejette la taxe sur les tasses jetables

Le 13 mars 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les Britanniques consomment chaque année deux milliards et demi de gobelets jetables
Les Britanniques consomment chaque année deux milliards et demi de gobelets jetables

Appelée de leurs vœux par les députés, la taxe sur les tasses jetables (latte levy) a finalement été abandonnée par le gouvernement britannique.

Cette taxe, première étape avant une potentielle interdiction, visait à réduire ces déchets de carton et de plastique. Ceux-ci ne sont recyclés qu’à hauteur de 0,25% alors que les Britanniques consomment chaque année deux milliards et demi de gobelets jetables.

Les députés du comité d’audit environnemental proposaient d’ajouter 25 pence (28 centimes d’euro) par tasse, au nom du principe du pollueur-payeur, sur le modèle de la taxe de 5 pence (6 centimes d’euro) visant les sacs plastique depuis octobre 2015. Mais le gouvernement a annoncé ne pas y donner de suite. Une décision qui intervient 8 jours après la publication d’un rapport montrant que le taux de recyclage des plastiques est largement surévalué outre-Manche, en raison des nombreuses exportations.

 

Des paroles aux actes

«La culture jetable du Royaume-Uni a un impact dévastateur sur nos rues, nos plages et nos mers. Notre rapport proposait des solutions pratiques mais la réponse du gouvernement montre qu’en dépit d’un discours volontaire, il ne prévoit aucune action réelle», a déploré la députée travailliste Mary Creagh, présidente du comité d’audit environnemental.

«Il est faux de dire que le gouvernement ne prend pas de mesures décisives. Nous avons publié en janvier un plan sur 25 ans et nous cherchons d’autres moyens de réduire ces déchets et de les recycler davantage», a répondu un porte-parole du ministère de l’environnement (Defra).

De leur côté, les ONG environnementales n’ont pas caché leur colère. «Face aux inquiétudes grandissantes de la population sur l’impact de la pollution plastique sur notre faune et notre environnement, les ministres devraient prendre des mesures fermes», a rappelé Julian Kirby, des Amis de la Terre.

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus