Londres pourrait renoncer à vendre ses forêts

Le 17 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

 

Mercredi 16 février, lors d’une séance de questions parlementaires, le Premier ministre britannique a laissé entendre qu’il pourrait revenir sur le projet de céder 258.000 hectares de forêts publiques.

 

Interpelé par le leader travailliste Ed Milliband, David Cameron a admis que ce programme, porté par la secrétaire à l’environnement Caroline Spelman, ne lui plaisait guère.

 

Histoire de ne pas paraître changer de cap, le locataire du 10 Downing Street a toutefois rappelé que ce projet faisait, pour le moment, l’objet d’une concertation [ JDLE] et qu’il n’avait rien de définitif.

 

En attendant que le gouvernement fasse sa religion, le ministère de l’environnement, de l’alimentation et des affaires rurales a annoncé en début de semaine suspendre toute vente de bois et de forêts publics.