Londres ne cèdera pas ses forêts

Le 18 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi 17 février renoncer à son plan très controversé de louer au privé une bonne partie du domaine forestier public.

«Je suis désolée, on s'est planté», a reconnu la ministre britannique de l'environnement, Caroline Spelman, devant la Chambre des communes à Londres. Elle a abandonné son projet devant l'indignation du public et de nombreux politiques, y compris dans les rangs du gouvernement, à commencer par le Premier ministre conservateur David Cameron.

Plus d'un demi-million de personnes avaient signé une pétition contre le plan qui prévoyait la location de 130.000 hectares de forêt, soit environ la moitié des 258.000 ha appartenant à l'Etat. Les opposants au projet avançaient le risque que le public soit écarté des forêts et que la biodiversité de ces espaces naturels soit menacée.

C'est le plus important revirement du gouvernement de coalition, composé des conservateurs et des libéraux-démocrates, depuis son accession au pouvoir, en mai 2010. Le projet devait rapporter à l'Etat entre 140 et 250 millions de livres (de 166 à 300 millions d'euros) au cours des 10 premières années. Il s'inscrivait dans les efforts du gouvernement d'éliminer la quasi-totalité du déficit public d'ici 2014-2015.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus