Londres: la zone à faibles émissions sans efficacité sanitaire

Le jeudi 15 novembre 2018 à 17h 35 par Romain Loury
La ZFE de Londres
La ZFE de Londres

Mise en place en 2008, la zone à faibles émissions de la capitale du Royaume-Uni a certes eu un effet (modeste) sur la pollution de l’air, mais n’a montré aucune efficacité d’un point de vue sanitaire, révèle une étude publiée mercredi 14 novembre dans la revue Lancet Public Health. Une incitation à frapper encore plus fort contre la circulation urbaine.

Extrait : Mise en place en février 2008, la zone à faibles émissions (ZFE) londonienne, pionnière mondiale, demeure la plus grande au monde, avec 8,5 millions de personnes concernées. Epargnant les voitures et deux-roues, elle oblige...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus