Londres délaisse ses véhicules hors d’usage

Le 01 septembre 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Royaume-Uni a du mal à respecter la plupart des directives européennes liées à l’environnement, mais contrairement à la France, cela se sait toujours. Selon la BBC, le 30 août, le député de l’opposition libérale démocrate, Chris Davis, s’est déclaré scandalisé par l’absence de procédures strictes concernant la fin de vie des véhicules. Une directive datant de 2000 a imposé la création d’un certificat de destruction, et un taux de réutilisation et de valorisation (matières et énergétique) des véhicules hors d’usage (VHU) de 85% en masse. Mais trois ans après la transposition de la directive dans le droit britannique, seuls 250.000 véhicules avaient obtenu, fin juin, un certificat de destruction, alors que plus de 2 millions de véhicules sont abandonnés chaque année au Royaume-Uni, selon les chiffres officiels. Pour le ministère en charge de l’industrie (DTI), l’absence de certificat ne signifie pas forcément que les véhicules sont déposés dans des décharges sauvages, où leurs métaux et autres polluants contaminent le sol et les cours d’eau voisins. Un argument qui ne satisfait pas Chris Davis et certains de ses collègues parlementaires qui demandent au gouvernement de modifier la réglementation. En France, la filière VHU est en train d'être mise en place, mais avec un retard beaucoup plus prononcé que le Royaume-Uni. Mais aucun homme politique ne semble s'en soucier.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus