Londres coupe encore dans les crédits de la sûreté

Le 18 janvier 2007 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La sûreté nucléaire britannique va-t-elle si bien que le gouvernement entend couper dans ses crédits ? Quelques semaines après que The Times a révélé que la National decommisioning authority (NDA) allait voir son budget réduit de 200 millions de livres (304 millions d’euros), le quotidien conservateur enfonce le clou. Selon des sources syndicales, écrit-il dans son édition de mardi 16 janvier, un rapport émanant du DTI prévoirait de réduire encore le budget de l'agence en charge de la surveillance et du démantèlement des centrales arrêtées. Conséquence: le combustible usé des centrales de HinkleyA et de Sizewell B, arrêtées le 31 décembre dernier, pourrait être laissé dans les réacteurs plus que les deux années prévues pour leur refroidissement.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus