Londres a baissé de 28% ses émissions de GES depuis 1990

Le 29 mars 2012
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Seules les émissions des transports ne baissent pas.
Seules les émissions des transports ne baissent pas.

En 2011, indiquent les dernières statistiques du ministère britannique de l’énergie et du changement climatique (Decc), le Royaume-Uni a émis 549,3 millions de tonnes équivalent CO2 (MteqCO2). C’est plus que la France (426 MteqCO2 en 2009), mais cela montre que le royaume voisin continue à alléger sensiblement son empreinte carbone.

Entre 2010 et 2011, Londres accuse une baisse de 7% de ses rejets carbonés. Mieux: entre 1990 (année de référence onusienne) et 2011, c’est de 28% qu’ont été réduites les fumées britanniques. A titre de comparaison, rappelle le Citepa[1], l’Hexagone a baissé de 17% ses émissions de GES entre 1990 et 2009.

Plusieurs facteurs, autres que climatiques, expliquent cette évolution.

En substituant le gaz au charbon, le secteur électrique a réduit de 24% ses émissions entre 1990 et 2011. L’industrie a fait mieux: - 37%. En réduisant de 5% leur consommation d’énergie et en s’équipant de panneaux photovoltaïques, les ménages peuvent s’enorgueillir d’avoir réduit de 15% le montant de leur facture carbone. Seul le transport reste désespérément stable: 119 MteqCO2 en 1990 et 2011.



[1] CItepa: Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus