Listeria: bon bilan français, pour la DGCCRF

Le 19 mars 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Quelques portions de ventrêche ont été contaminés.
Quelques portions de ventrêche ont été contaminés.
DR

La Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) fait état d’un faible taux de contamination par Listeria monocytogenes des produits alimentaires sur le marché, dans un communiqué diffusé lundi 17 mars.

Sur l’ensemble des 3.327 produits analysés (produits carnés, laitiers et à base de poisson), seuls 3 (0,09%) étaient jugés impropres à la consommation, avec un taux supérieur au seuil de 100 unités formant colonie/gramme (ufc/g): il s’agissait de ventrêche séchée (lard issu de la poitrine de porc), d’un munster au lait cru et d’un reblochon.

En tenant compte de la simple contamination par Listeria monocytogenes (présence inférieure à 100 ufc/g), les taux de conformité étaient de 98,33% pour la charcuterie, de 99,5% pour les fromages, et 95,7% pour les produits de la mer. Pour ces derniers, ce sont surtout «le saumon fumé, les chutes de saumon fumé et les produits du type ‘tarama’» qui sont touchés, explique la DGCCRF.

Selon elle, «les résultats des plans de surveillance de la contamination des denrées alimentaires par Listeria monocytogenes ont démontré une amélioration constante de la qualité microbiologique des denrées alimentaires depuis 1993». Tout irait donc pour le mieux, du moins dans nos rayons.

Forte poussée des listérioses en 2012

Car malgré ces bons résultats, le dernier rapport annuel sur les zoonoses dans l’Union européenne, publié mi-février par l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) et le centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC), révèle de fortes variations d’une année à l’autre. En 2012, le nombre de cas confirmés de listériose a bondi à 348, contre 282 en 2011. De même au niveau de l’UE, qui a connu une hausse de 10,5% entre les deux années (voir le JDLE).

Selon le système européen d’alerte rapide pour les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (RASFF), des produits français auraient fait l’objet de 15 notifications européennes relatives à la listériose en 2013, de 14 en 2012, et pour l’instant, de 4 en 2014. Pour cette année, il s’agissait de fromages dans trois cas, de saumon fumé dans le quatrième.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus