Linky vaut une nouvelle plainte à Enedis

Le 25 mai 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les consommateurs se fichaient des anciens compteurs d'électricité.
Les consommateurs se fichaient des anciens compteurs d'électricité.

La justice devra statuer sur une demande de dépose d’un compteur communicant, installé sans le consentement d’un propriétaire.

C’est un homme en colère qui vient de prendre son bâton de justiciable. Agriculteur et journaliste, Patrick Herman a longtemps mis à jour les horreurs de l’amiante dans les colonnes de journaux et dans ses livres. Lundi, ce néo-rural installé depuis des décennies dans un village proche de Millau va déposer plainte contre Enedis.

Comme beaucoup de Français, cet opposant historique au gaz de schiste a suivi, de loin, les controverses à propos du compteur communicant d’électricité: Linky. Critique de la «société gérée par les algorithmes», le sexagénaire finit, l’an passé, par se prononcer contre le compteur vert du distributeur. Il affiche sa lettre de motivation sur le coffret électrique. Ce qui ne dissuade en rien le technicien venu remplacer son ancien compteur par le dernier-né de la technologie Enedis. Le ton monte entre les deux hommes. L’algarade fait une victime: la main de Patrick Herman, blessée par le tournevis du technicien. Plainte est déposée. Elle sera classée sans suite. Qu’importe!

Patrick Herman s'entête. Il contacte un avocat, une pointure du barreau: François Lafforgue, le tombeur de Monsanto. Dès lundi, l’associé de Jean-Paul Teissonnière prendra langue avec le tribunal de grande instance de Nanterre (92). Son but: obtenir par voie de justice la dépose du compteur vert acide installé chez son client contre son gré.

Dans son argumentaire, l’avocat estime que l’installation forcée du Linky viole le droit de propriété, constitue une atteinte au respect de la vie privée, contrevient au principe d’inaliénabilité des biens du domaine public. Le juriste souligne aussi le risque sanitaire que ferait courir à Patrick Herman une exposition aux radiofréquences produites par le compteur.

Soutenue par Priartem, l’action pourrait être jugée en première instance durant le mois de juin, espère François Lafforgue. En cas de succès, l’association de soutien aux électrosensibles promet une vague de plaintes comparables.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus